Sondage

Le poker en ligne est-il rigged ?:

Jouez sans risque !

Le poker en ligne est-il rigged ? Dans le doute, pourquoi risquer de perdre votre argent, quand vous pouvez jouer en argent réel sans déposer ?

Inscrivez-vous sur Poker Strategy et obtenez 40 Euros gratuitement pour jouer au poker online.

Se Connecter

La triche au poker

S'il est difficile, au final, de dire si oui ou non le poker en ligne est truqué par les salles elles-même, il est en revanche tout à fait clair qu'il existe de la triche à un tout autre niveau : celui des joueurs eux-même.

Comment peut-on tricher au poker ?

Il y a, essentiellement, trois méthodes de "triche" au poker online, bien qu'aucune ne représente une martingale assurant la victoire et la richesse.

La collusion passive

La première méthode de triche est la collusion passive. Elle est la méthode de triche la plus simple. Sans doute la moins efficace aussi, mais elle permet à n'importe quels débutants de s'entraider :

Il leur suffit de se communiquer leurs mains, et éventuellement les autres informations dont ils disposent (notes sur les joueurs à la table).

En connaissant les cartes d'un ou deux amis, les tricheurs ont de suite une somme d'informations supplémentaires que les autres n'ont pas, et qui permettent de prendre les meilleures décisions.

Admettons qu'un tricheur soit sur un sng, et qu'il sache qu'un ami à lui a K8s et l'autre 48o. Admettons que ses deux amis aient foldé.
Admettons ensuite que ce tricheur, avec QQ, arrive au flop avec top paire, avec un flop à 884.

Admettons qu'un de ses adversaire au flop relance agressivement : notre tricheur peut conclure de façon certaine que son adversaire qui sur-relance n'a pas de brelan de huit, et que ses chances d'avoir un brelan de 4 sont relativement faibles.

Il ne peut pas être certain que son adversaire n'a pas KK, ou ne joue pas un tirage quinte gutshot, il ne peut même pas être certain que son adversaire n'a pas un brelan de 4, mais enfin...

Il a déjà assez d'informations pour savoir que beaucoup des situations les plus dangereuses pour lui ne sont pas envisageables sur ce tour, et peut conclure facilement à une forte probabilité de bluff.

Sans les cartes de ses amis, l'hypothèse d'un brelan de 8 en particulier, restait particulièrement crédible, et le risque était donc a priori assez fort.

Connaitre les mains de ses amis permet donc de mieux jouer post-flop, avec une meilleure connaissance du terrain.

Connaitre les mains de ses amis permet aussi de savoir quand ils ont une meilleure main que soi. D'où le deuxième type de collusion :

La collusion active

Il s'agit là de jouer comme un seul homme, pour se partager l'argent et dépouiller les gens qui ne font pas partie du cercle d'amis.

Les tricheurs qui font dans la collusion active vont typiquement éviter de s'agresser, ils ne partiront pas all-in l'un contre l'autre, et s'ils se retrouvent seuls en lice, ils éviteront d'investir des jetons supplémentaires, sauf s'ils ont décidé que l'un devait stacker l'autre.

Mais lorsque des joueurs sont de mèche au poker, ils ont encore diverses autres tactiques à disposition pour dépouiller leurs adversaires.

Typiquement, un premier joueur qui sait que son ami a une bonne main, va faire une relance légère, amenant beaucoup de gens à suivre, et donc à faire grossir exagérément le pot.
Son ami, à l'autre bout de la table, qui a donc une bonne main, va pouvoir relancer gros : la plupart des joueurs vont se coucher, ce qui va lui permettre de remporter un gros pot, et même s'il reste des joueurs dans le tour, au moins le gain potentiel a nettement augmenté, sans que ce ne soit le cas pour le risque.

Les possibilités sont nombreuses et informelles : la collusion permet toujours de mieux calculer ses risques et ses gains, et permet toujours à deux joueurs d'éviter de s'agresser, reportant leur agressivité contre les autres.

Clairement, dès que deux ou plusieurs joueurs s'organisent, la difficulté face à chacun d'eux est multipliée par autant de joueurs tricheurs.

La triche seul : les bots

Peut-on tout à fait parler de triche ? En tout cas, beaucoup de salles de poker l'interdisent et le considèrent comme tel. Le bot.

C'est à dire qu'un joueur, au lieu de jouer lui-même et avec son intelligence, va laisser un logiciel jouer au poker à sa place, en fonction d'un programme et de statistiques pré-déterminées.

Un bot n'est pas tellement différent d'un joueur : il juge, à partir des informations dont il dispose, comment il doit jouer son coup. Et un bot ne dispose pas de plus d'informations qu'un joueur humain, dans l'absolu.

Néanmoins, les bots de poker peuvent représenter une triche, en ce qu'ils n'ont aucun leak. C'est à dire qu'ils ne font jamais d'erreur qui ne soit inscrite dans leur jeu.

Un bot peut calculer, en un millième de seconde, les côtes et les outs de chaque tour, en toute situation, et toutes les hypothèses plausibles avec les risques et les bénéfices potentiels qui vont avec.
Un bot peut enregistrer et retenir par coeur la moindre statistique sur chaque joueur. Il peut connaitre de façon impeccablement précise son temps moyen de réponse, il peut enregistrer son temps de réponse lors d'un bluff, et faire des comparaisons. Il peut savoir de façon très exacte quelles mains ont été jouées par le joueur, sans exception. Il sait exactement qui est loose et qui est tight à la table, et dans quelles proportions, qui est agressif et qui slowplay à mort. Du moins il peut le savoir car il peut tout enregistrer pour s'en resservir...

Bref, comme souvent, c'est un surhomme : il joue selon les mêmes règles qu'un homme, mais il dispose de capacités cognitives monstrueuses.

Un bot est loin d'être imbattable : même dans un jeu où le hasard n'intervient aucunement, à savoir les échecs, Garry Kasparov a pu vaincre Deep Blue.
Les bots de poker peuvent, par ailleurs, avoir un type de jeu qui n'est pas forcément impeccablement, parfaitement approprié. D'autant que généralement, ses fonctions sont scriptées une fois pour toute et qu'il lui arrive rarement de changer de stratégie en milieu de tournoi parce que les circonstances l'exigent.

Les bots de poker sont peu adaptatifs, ils apprennent peu. Ou plutôt, ils retiennent énormément d'informations et adaptent leurs décisions en fonction, mais leur jeu, dans sa globalité, évolue peu.

Et leur jeu peut avoir ses défauts. Tout comme un humain aux capacités cognitives surdéveloppées peu malgré tout être un mauvais joueur de poker parce qu'il prend les mauvaises décisions à partir des bonnes informations.

D'ailleurs, il existe fort peu, voire aucun, bot qui puisse être gagnant sur le long terme face à des joueurs pros en NL Hold'em.

Malgré cela, l'avantage net qu'ils ont sur l'immense majorité des joueurs de poker que l'on rencontre aux tables de No-Limit en fait des adversaires particulièrement injustes.

Et comme la plupart des salles de poker interdisent formellement l'utilisation de bots (Winamax, PokerStars, Real Deal Poker etc.), nous ne donnerons aucun lien pour en télécharger dans cet article. D'ailleurs, l'immense majorité sont payants, et les autres sont souvent peu performants.

Au delà de la triche...

Le Poker HUD - ou Head-Up Display
Qui n'a rien à voir avec le heads-up.

Un HUD, ou Heads Up Display, n'est pas un programme de triche à proprement parler. C'est un programme d'aide à la décision.
Il ajoute des informations en surimpression sur la table de poker, à partir de statistiques qu'il récupère et crée en temps réel.

Typiquement, vous pouvez voir en temps réel, sous chaque joueur, et à partir des informations que le HUD a glané de vos Hands History (HH), des informations comme son VPIP (Voluntary Put money In Pot : le taux de fois qu'un joueur a voulu rentrer dans la partie préflop), son taux de PFR (Post Flop Raise : se passe d'explication), son AF (Agression Factor), son nombre de 3bet, et autres informations utiles à la prise de décision.

Bien que le HUD donne un net avantage à ceux qui l'utilisent, il n'est généralement pas considéré comme de la triche à proprement parler, et il est accepté par la majorité des rooms de poker. Une petite poignée, néanmoins, l'interdisent, telles que Cake Poker.

Il existe plusieurs HUD, généralement intégrés à des logiciels dits "Tracker". Vous avez notamment PokerTracker 3 (payant), ou Elephant, fourni gratuitement à ses membres par PokerStrategy (gratuit en mode basique pour tous les membres, gratuit sous conditions pour le mode avancé).

Le calculateur de côtes

Version ultime du HUD, le calculateur de côtes se trouve déjà à mi-chemin entre le HUD et le bot (mais un bot basique).

Plus ou moins toléré, selon les rooms, il permet de rajouter des informations, cette-fois ci directement sur ce que vous devriez faire, en fonction des cartes présentes, de votre position et des autres joueurs.

Certains vont jusqu'à observer si vos adversaires sont tight ou agressifs, puis, selon ce qu'ils misent ou pas, selon vos cartes privées et les cartes communes, selon votre position, et surtout selon la taille du pot, ils vont calculer vos chances de gagner et vous faire une suggestion de jeu.

Certains ne vous font pas de suggestion, d'ailleurs, et se contentent de vous donner des informations sur vos chances de gagner et sur la rentabilité de vos actes.

Sachez, si le sujet vous intéresse, que le domaine des calculateurs de côtes (odd calculators, ou calculateurs de gains) est une jungle, où l'on vous propose le pire comme le meilleur, gratuit ou payant, avec nombre d'arnaques, de logiciels très cher pour ce qu'ils apportent, de logiciels piratés totalement vérolés et mettant en danger votre PC... et puis une poignée de logiciels sérieux et efficaces, la plupart du temps payant.

Si jamais vous vous décidez à payer pour un odd calculator, pensez tout de même à vérifier qu'il n'est pas interdit par votre salle de poker préférée.

Sinon, sachez tout de même qu'il est probable qu'un nombre non-négligeable de joueurs autour de vous utilise ce genre d'outils pour obtenir un avantage décisif sur vous.

Lorsque beaucoup de gens autour de vous utilisent ce genre d'outils pendant que vous jouez "à l'ancienne", la room n'a pas besoin d'être rigged pour que vous soyez nettement désavantagé, même avec un jeu solide.

Sachez le, et si ça vous inquiète, n'oubliez pas de faire un tour sur notre rubrique poker sans risque.

Salle au hasard

PartyPoker est généralement considéré comme un leader du poker en ligne, mais son service client pour la version française est largement reconnu comme particulièrement déplorable. Cela étant, la room est agréée ARJEL, et surtout, son réseau sert aussi à PMUPoker : niveau riggitude, on peut imaginer que la room du PMU, une institution ayant...