Sondage

Le poker en ligne est-il rigged ?:

Jouez sans risque !

Le poker en ligne est-il rigged ? Dans le doute, pourquoi risquer de perdre votre argent, quand vous pouvez jouer en argent réel sans déposer ?

Inscrivez-vous sur Poker Strategy et obtenez 40 Euros gratuitement pour jouer au poker online.

Se Connecter

Dossier: Le poker en ligne est-il rigged (truqué) ou pas ?

Le poker en ligne est-il rigged ? (1ère partie)

Si beaucoup de joueurs de poker en ligne affichent une confiance totale envers les rooms de poker en ligne, beaucoup de gens sur certains site de poker sont plus sceptiques et se demandent s'il ne serait pas possible, par hasard, que les parties soient partiellement truquées d'une manière ou d'une autre...

Nous allons essayer à travers de ce dossier d'avoir une vue d'ensemble du sujet, afin de conclure sur cette question : Est-ce que oui ou non, le poker online est truqué ?

Mettons fin à quelques idées reçues :

Les gens qui se posent ces questions ne sont pas tous des "fish" qui jouent comme des pieds.
Beaucoup de joueurs qui sont en permanence "break even" (c'est à dire qu'ils ne gagnent ni ne perdent, restant en moyenne toujours au même niveau de bankroll) se posent la question.

Certains bons joueurs, même, après des séries de bad beats particulièrement surprenants et arrivant dans des contextes précis, en arrivent à se demander si le hasard en est l'unique raison...

C'est ce que nous allons tenter de savoir.

Pourquoi une salle de poker truquerait-elle le jeu ?

C'est clairement la première question à se poser pour répondre à la question de la riggitude : pourquoi ? Y a-t-il un mobile possible ?

Là dessus, pas de suspens, la réponse est oui, bien-sûr.

Par contre, un argument souvent entendu, à savoir que les rooms de poker privilégieraient les joueurs pro et plumeraient les petits joueurs, ne tient pas. Pour une salle de poker, il n'y a pas grand chose à gagner à jouer ainsi.

En revanche, imaginez la situation suivante :

Imaginons que deux joueurs (appelons les : Flush et Straight) s'inscrivent sur une room de poker en ligne comme PartyPoker ou PokerStars et mettent chacun 100$.

Imaginons que ces deux joueurs décident de jouer en heads-up, avec des sng à 10$, dont 1$ de rake.

C'est à dire que chacun met 10$ mais que chacun voit 1$ partir en commission pour la salle de poker. Au final, donc, le gagnant remporte les 9$ restant de l'adversaire et récupère ses 9$. Soit 18$ de gain.

Cet exemple est fictif, mais permet de mieux comprendre le mécanisme du gain pour les salles de poker :

Hypothèse n°1

Imaginons que Flush remporte tous les tournois, et Straight les perde tous.

Dans ce cas, au bout de 10 tournois, Straight est broke, Flush a remporté au total 80$ (montant son total à 180), et la room de poker a engrangé au total 20$ de rake.

Straight cessera probablement de jouer au poker, totalement dégoûté, et Flush risque de cashout (retirer son argent sur son compte).

Hypothèse n°2

Imaginons maintenant que Flush et Straight remportent un tournoi chacun à leur tour. A chaque fois. Imaginons que c'est d'abord Flush qui gagne, puis Straight.

Quelle sera l'évolution de leur bankroll, et du rake de la room ?

Début : Straight 100$ / Flush 100$ / Rake 0$
Match 1 : Straight 108$ / Flush 90$ / Rake 2$
Match 2 : Straight 98$ / Flush 98$ / Rake 4$
Match 3 : Straight 106$ / Flush 88$ / Rake 6$
Match 4 : Straight 96$ / Flush 96$ / Rake 8$
Match 5 : Straight 104$ / Flush 86$ / Rake 10$
...
Match 20 : Straight 80$ / Flush 80$ / Rake 40$

Rien qu'à ce stade, la room a déjà engrangé 40$ de rake : deux fois plus que dans notre première hypothèse.
Petit à petit, tout doucement, le compte de chacun de nos deux joueurs se vide, non-pas au profit d'un autre joueur, mais au profit de la room.

Et que se passe-t-il si nos deux larrons continuent à jouer ?

Réponse :
...
Match 78 : Straight 22$ / Flush 22$ / rake 56$
Match 79 : Straight 30$ / Flush 12$ / rake 58$
Match 80 : Straight 20$ / Flush 20$ / rake 60$
Match 81 : Straight 28$ / Flush 10$ / rake 62$
Match 82 : Straight 18$ / Flush 18$ / rake 64$
Match 83 : Straight 26$ / Flush 08$ / rake 66$

Voilà... au bout de 83 matchs, Flush ne peut plus jouer (il n'a plus 10$ pour faire un tournoi), Straight a perdu une bonne partie de sa bankroll, et la room a engrangé 66$ de commission. Une affaire juteuse. D'autant que Flush, se sentant pas si mauvais, pourrait bien décider de se refaire en remettant de l'argent en jeu, et que Straight risque lui aussi de vouloir continuer : il se sent assez bon pour avoir l'espoir de se refaire.

Qu'est-ce que cela démontre ?

Cela démontre que pour la room, savoir qui gagne ou perd n'est pas du tout sans conséquence. Pour gagner un maximum d'argent, la situation idéale pour une room est un niveau parfaitement égal entre tous les joueurs.

Une room aurait donc tout intérêt, sur le plan financier, à "lisser" le niveau des joueurs, afin que l'argent n'aille pas trop vite d'un joueur à un autre, mais plutôt circule beaucoup et se dilapide petit à petit en rake.

Bien entendu, ce qui marche pour 2 joueurs marche aussi pour 10, 20, ou 50 000 joueurs. Le système est exactement le même. J'ai juste choisi l'exemple le plus simple pour que vous puissiez comprendre.

Ce qu'il faut retenir c'est que chaque fois que l'argent circule, la room en prends une petite part. Elle a donc intérêt à le voir circuler le plus souvent possible pour prendre chaque fois un petit peu, jusqu'à avoir tout pris ou presque.

Cela ne prouve pas que les rooms de poker le font, mais cela prouve qu'il y a un intérêt économique à truquer le match pour "lisser" les niveaux, en limitant la casse pour les mauvais joueurs (et donc les gains pour les bons joueurs).

Truquer les matchs : méthodes et hypothèses

Maintenant que nous avons prouvé que les rooms avaient un mobile, encore faut-il savoir s'il est possible que leur rêve se réalise, sachant qu'il demeure un impératif absolu :

Le truquage doit rester le plus discret possible, ou au moins, le plus difficile à démontrer possible.

C'est évident : toutes les salles de poker online jouent sur la confiance pour attirer du monde. Si elles veulent pratiquer la riggitude, ça doit rester impossible à prouver.

Mains désavantageuses

Du coup, écartons d'emblée une hypothèse :

Il n'est pas possible que les rooms vous distribue exprès des mauvaises cartes privées.

Pourquoi ? Parce que ce serait hyper grillé ! De nombreux logiciels de poker permettent d'enregistrer les mains distribuées et de les confronter aux statistiques.

Par exemple, la probabilité de recevoir une pocket pair préflop est de 5,9%. Si avec un outil comme PokerTracker ou Elephant, de nombreux joueurs enregistrent des dizaines de milliers de mains et s'aperçoivent qu'ils n'ont que 2% de pocket pair, cela va se remarquer immédiatement, et le scandale explosera très vite.

Les rooms pourraient éventuellement jouer cela à la marge, réduisant votre probabilité à 5,8% pour pouvoir prétendre que c'est "le hasard" et rendre la chose impossible à démontrer statistiquement... mais le résultat serait franchement limité.

Si aucun scandale de ce genre n'a encore éclaté, c'est parce que les rooms n'utilisent pas une telle méthode.

La seule hypothèse dans laquelle des mains privées pourraient être rigged sans que cela ne se voit, serait d'envisager d'enchainer volontairement un upswing avec un downswing.
Basiquement, nous pourrions imaginer qu'un joueur qui s'inscrit et fait son premier cash-in soit avantagé sur ses 500 premières mains, avant d'être désavantagé juste après. Ce faisant, la room s'assure de créer une moyenne à long terme qui soit juste.
Cela aurait un intérêt dont on reparlera dans nos constatations sur les "cashin upswing", plus loin dans le dossier : il s'agit de rendre addict un joueur et de lui mettre dans la tête que le poker peut être rentable, en commençant par lui faire gagner un peu. Puis lui faire perdre ce qu'il a gagné, pour les raisons que l'on a évoquées plus haut.

Toutefois, cette idée de cashin upswing suivi d'un downswing contrebalançant, est à peu près la seule possibilité d'envisager des cartes privées truquées. Et c'est donc une hypothèse très marginale, qui n'affecte un joueur que sur son début de carrière et n'empêche pas qu'à long terme, les mains qui lui sont données forment une moyenne statistiquement correcte.
Cela reste une nécessité, sinon, le truquage sera vite démontré mathématiquement et la salle ne survivra pas longtemps à une telle constatation de la part des joueurs.

Il existe en revanche une hypothèse de truquage nettement plus compliqué à démontrer.

Tirages désavantageux

Là où il devient possible d'agir, c'est sur la quantité de bad beats imposés aux joueurs.

Prenons un exemple : Admettons que le serveur souhaite avantager Flush et désavantager Straight :

Problème, on ne peut pas vraiment truquer les cartes reçues par les uns et les autres (comme on vient de le voir)... et Straight vient de recevoir AA. Tandis que Flush a reçu 57o. Et Straight vient donc naturellement de se mettre all-in.

Idéalement, Flush, avec sa main très mauvaise, se coucherait. Mais le poker est bourré de mauvais joueurs qu'on aimerait bien voir ne pas se ruiner trop vite. Alors que faire ?

Facile : il suffit de distribuer 468 au flop. Flush touche donc une quinte et Straight, avec sa paire d'as pourtant hyper favorite, perd tout son tapis. Mission accomplie.

Là où le truquage devient malin, c'est qu'il est très compliqué de reprocher au jeu ce genre de bad beats.

Par exemple, dans l'absolu, la probabilité de gagner contre 9 adversaires avec AA préflop est de 31,38%. Et cette probabilité de gagner augmente à mesure qu'il y a moins d'adversaire (notamment parce qu'ils se couchent suite à votre relance), pour atteindre 84,93% face à un seul adversaire.

Si un joueur constate une grosse différence entre cette statistique théorique et la réalité, peut-il prouver pour autant que la room est rigged ?

Hé non !

Parce qu'il faut bien comprendre que le résultat dépend d'énormément de paramètres : façon de jouer au flop, au turn, à la river, nombre de joueurs qui se couchent, etc.

D'où un argument valable souvent utilisé par ceux qui pensent que les rooms sont honnêtes, mais qui reconnaissent que le nombre de bad beats est "anormalement élevé" : "le nombre de bad beats est anormalement élevé parce qu'il y a un nombre anormalement élevé de mauvais joueurs."

Arrivé au flop, un bon joueur qui n'a rien du tout face à vous devrait folder. S'il a 45o et que le flop donne AKJ, la logique voudrait qu'il folde. Mais la quantité de joueurs qui restent en jeu en dépit du bon sens est élevée au poker en ligne.

Du coup, vous augmentez nettement les risques que le type vous suive au turn et à la river... et qu'éventuellement tombe respectivement 2 et 3 : avec A2345, il a une quinte, et votre brelan d'As ne vaut plus rien.

La probabilité de tomber sur une quinte face à AA est très faible dans l'absolu, mais elle augmente à mesure que des joueurs jouent comme des pieds et vous suckout.

Et comme vous ne savez pas qui avait quoi, à part le vainqueur et vous-même, vous ne pouvez pas savoir si le logiciel a tenté de privilégier des tirages de l'espace ou pas.

En pratique, arrivé à la river et avec 3-4 mauvais joueurs, il devient facile de prétendre que la multiplication des bad beats n'est pas le fruit de la distribution des tirages, mais le fruit du jeu de vos adversaires.

La même chose en plus simple

Le problème est simple : avec AA, vous avez près de 85% de chance de gagner face à un seul joueur (vous avez une main statistiquement gagnante), mais 31% face à 9 autres joueurs (vous avez une main statistiquement perdante).

Comment fait-on pour être gagnant dans du poker propre ? Facile : la plupart des mauvaises mains se couchent face à votre relance. Vous vous retrouvez donc généralement avec 1-2 adversaires et donc, de bonnes chances de l'emporter.

Au poker en ligne, face à la quantité de mauvais joueurs qui ne foldent pas quand ils devraient, c'est un peu comme si vous vous retrouviez toujours face à 8-9 adversaires... donc avec une main statistiquement perdante.

Du coup, les rooms de poker peuvent jouer là-dessus si elles souhaitent truquer la partie.

- Comment ça se fait que je perde dans 50% des cas avec AA alors que c'est une carte favorite ? Demande le sceptique.
- Parce que les joueurs mauvais qui vous suivent faussent les côtes et vous placent en situation statistiquement désavantageuse. Répondra la room.

Et le problème est qu'il est impossible de démontrer que c'est faux. Cette explication est crédible. Cela ne veut pas dire qu'elle est vraie pour autant.

Il est tout à fait possible que le jeu à la table soit relativement propre mais que la room privilégie d'autres joueurs sur vous... mais vous ne pourrez jamais le démontrer de cette façon.

Salle au hasard

Encore une déclinaison française d'une room internationale bien connue. La déclinaison internationale de PKR a une réputation assez médiocre. En France, les plaintes sont moins nombreuses et la réputation moins sulfureuse, mais le support est, comme souvent, plutôt médiocre. Elle ne présente aucune garantie majeure, en tout cas aucune garantie...